• Cycle Hics

     

    Fini l'été, voici l'automne…

    La pluie, le vent, levant la pluie.

    L'adolescence qui bourgeonne

    N'est plus qu'un regret aujourd'hui.

     

    Les feuilles dans leur course folle

    Rappellent les anciens badauds,

    Se poursuivant en farandole

    Ainsi que des moutons idiots.

     

    Rasant les murs ou bien le sol,

    Se laissant pousser par le vent,

    Quand toutefois l'une s'envole

    C'est pour retomber dans l'instant.

     

    Après un tout dernier éclat

    D'une exceptionnelle splendeur,

    Les voici desséchant en tas

    D'un amalgame de moiteurs.

     

    Ce, tandis qu'inclinant leur cime,

    Leurs phylogénies dépouillées,

    Tendront d'une supplique ultime,

    Vers les cieux, leurs bras décharnés.

     

    Fini l'automne, c'est l'hiver,

    Gelant les pleurs en stalactites!

    Se régénérant de l'hier,

    Le printemps reprendra la suite…

     

    L.


  • Commentaires

    2
    Mercredi 10 Décembre 2014 à 09:46

    Merci Kim. =)

    Bonne continuation de semaine également à toi.

    Bisous

    L.

    1
    Mardi 9 Décembre 2014 à 17:11

    Très joli poème de circonstance !
    Un petit coucou au passage
    Bonne suite de semaine

    Kiss
    Kim

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :