• Rêveries conjuguées

     

    Eprise du parfum d'anciennes épopées,

    Que ma mémoire émue ardemment se souvienne

    De la mélancolique et douce mélopée

    Du chant sacré de l'eau dansant dans les fontaines.

     

    Et que, ce souvenir, dans ses tons rose pâle,

    Evoque ainsi la robe aux multiples beautés,

    Mouvant et s'émouvant de leurs frissons fatals,

    Ayant ravi mon âme aux fins d'éternité.

     

    Toute à l'intimité de mon rêve impromptu,

    Que ton songe en retour, O splendide Ame-Sœur,

    Mette un terme à jamais, d'un miracle ingénu,

    A cette absence impie qui me brise le cœur.

     

    L.

     


  • Commentaires

    5
    Vendredi 11 Novembre 2016 à 21:51

    Mais le coeur brisé de battre ne cesse jamais...

    Bisous ma chère L.

    Point l'âme à la poésie, j'ai écrit avec ma fille un petit texte sur sa grammaire, c'est sur mon blog...Histoire de garder la plume encore un peu alerte...

     

    4
    Jeudi 27 Octobre 2016 à 15:05

    Coucou L,

    Souvent les souvenirs ont beaucoup de mal à se dissiper et quand on croit qu'ils sont enfin évaporés, il y a un parfum, un lieu, un rien qui nous ramène très loin, trop loin et qui nous plonge a nouveau dans le désarroi!

    Difficile d'oublier l'inoubliable....

    Bises à toi L et merci pour ce touchant message qui me parle également.

    A très bientôt L

      • Vendredi 28 Octobre 2016 à 17:17

        Merci à toi Patricia et bon week-end.

        Gros bisous

        L.

    3
    Dimanche 23 Octobre 2016 à 11:04

    Très joliment exprimé. Un réel plaisir...

      • Lundi 24 Octobre 2016 à 08:59

        Merci à vous et très belle journée.

        L.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :