• Songe vaporeux

     

    Déambulant au gré de ces rues désertées,

    Sans but aucun, mais perdue dans mes rêveries,

    M'en souvient-il, la pluie martelait le pavé

    Lorsque ma destinée tout à coup m'a souri.

     

    Sous les halos illuminés d'un réverbère,

    Tandis que l'ondée se jouait des harmonies,

    Elle attendait, et le charme de ses yeux verts,

    Tout aussitôt, eu raison de mes insomnies.

     

    Dans l'énergie de cette atmosphère lustrale

    Savamment orchestrée, l'aubaine d'une averse,

    Rythmée par les douces effluves de l'Astral,

    M'a chavirée de sa magie sans controverse.

     

    Et, faisant fi d'un quelconque cérémonial,

    D'un même accord aux divines sonorités,

    Hypnotisés, pris dans leur élan musical,

    Nos cœurs goûtaient leurs minutes d'éternité.

     

    J'aurai gardé la sensation, à mon éveil,

    De nos halètements, de nos cheveux trempés,

    Et des aveux muets, perçus dans mon sommeil,

    De nos trop consentantes lèvres épousées.

     

    L.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :